10 gestes faciles à adopter pour une salle de bain zéro déchet

Vous souhaitez vous orienter vers une démarche zéro déchet, mais vous ne savez pas par où commencer ? Cet article est fait pour vous !

Se lancer dans le zéro déchet, ce n’est pas une mince affaire, qu’on se le dise ! Il faut arriver à changer ses habitudes de consommation et quand ça fait de nombreuses années que l’on nous bourre le crâne de publicités nous poussant à la sur-consommation, ce n’est clairement pas évident de se défaire de ses mauvaises habitudes, je vous l’accorde !

Néanmoins, je reste persuadée, que c’est en changeant petit à petit nos gestes du quotidien que nous participerons à la préservation de notre planète.

Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé.

Margret Mead

Si vous débutez, je vous conseille de commencer par la salle de bain. En effet, pour ma part, je trouve que c’est une pièce où il est assez simple de changer ses habitudes. Je vous propose donc dans cet article, 10 petits gestes à mettre en place pour une salle de bain zéro déchet.

A lire aussi : Ma recette de lessive maison

demaquillage-zero-dechet

1. Lingettes démaquillantes lavables

Commençons par le démaquillage. Nous utilisons en moyenne 2 cotons à démaquiller par jour X 365 jours multiplié par le nombre de femmes qui se démaquillent chaque jour, je vous laisse imaginer le nombre de déchets que cela produit. Or il faut savoir que pour 1kg de coton il faut entre 7 000 et 29 000 Litres d’eau !

La solution zéro déchet : les lingettes démaquillantes lavables.

Vous pouvez trouver des lingettes réutilisables dans le commerce ou bien fabriquer les votre si vous savez coudre. Personnellement j’utilise depuis 2 ans, celles de la marque Les tendances d’Emma qui sont faites à base d’eucalyptus. Elles sont très douces et s’entretiennent très facilement. Mais il en existe en différentes matières : bambou, chanvre, microfibre, etc.

Comment on s’en sert ?

Si vous utilisez une eau micellaire vous pouvez l’appliquer directement sur le coton lavable et nettoyer votre visage avec. Si vous utilisez de l’huile, je vous conseille d’appliquer l’huile végétale sur vos doigts et de vous masser le visage avec, puis de retirer l’huile avec le coton démaquillant. Dans les deux cas, je vous recommande de nettoyer votre lingette à l’eau chaude et au savon de Marseille et de bien la faire sécher après chaque utilisation. Et de les passer en machine après 3 jours d’utilisation.

coton-tige-zero-dechet

2. Coton-tiges réutilisables ou oriculis

Ah ! Le cas du coton-tige… Tout un programme ! Depuis janvier 2020, les coton-tiges jetables en plastiques sont sensés être interdits à la vente. Je dis bien sensés… Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à m’en séparer, mais j’ai opté pour un coton-tige lavable en caoutchouc naturel. Je n’ai pas testé l’oriculi ou cure-oreille, mais ce petit bâtonnet en bois, fait à priori aussi très bien l’affaire. Et il existe également des coton-tiges en bois biodégradables.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les différentes options qui s’offrent à vous, pour prendre soin de vos oreilles, je vous conseille de jeter un œil au super comparatif de What What June !

cosmetiques-solides-zero-dechet

3. Cosmétiques solides : savon, shampoing, dentifrice, crèmes

Revenons aux sources, car bien que les cosmétiques solides se soient fortement développés ces dernières années, cela ne date pas d’hier. En effet, le premier savonnier a été recensé dans la région de Marseille en 1370 !

Aujourd’hui, de nombreux cosmétiques se trouvent en version solide : le savon, le shampoing, l’après-shampoing, le dentifrice (que l’on trouve aussi en poudre), les beurres de karité ou encore le déodorant. Les principaux avantages : pas ou peu d’emballage (parfait pour une démarche zéro déchet), un prix très accessible, un produit qui dure plus longtemps qu’en version liquide, plus naturel et tout aussi efficace !

brosses-a-dents-bois-zero-dechet

4. Brosse à dents biodégradable ou à tête interchangeable

La brosse à dents, voilà un objet du quotidien en plastique que nous jetons tous les 3 mois. Il existe de nos jours des alternatives plus écologiques que vous pouvez facilement mettre en place :

Il y a les brosses à dents en bois biodégradables. La plupart de celles que vous trouverez dans le commerce sont généralement en bambou. Bien que ce soit déjà mieux que du plastique, la culture du bambou demande beaucoup d’eau, donc assurez vous, que la marque s’engage en se fournissant dans des forêts contrôlées.

Si non, vous pouvez également trouver (mais c’est plus compliqué) des brosses à dents en bois de hêtre, arbre qui pousse dans nos forêts françaises. Lorsque vous changez de brosse, pensez à composter le manche ou à minima le mettre dans la poubelle recyclage.

J’ai également découvert il y a peu la brosse à dents en bois avec tête interchangeable ! La je dis OUI ! Ainsi vous pouvez conserver le manche plusieurs années et vous avez juste à changer la tête quand celle-ci est abîmée.

rasoir-epilateur-zero-dechet

5. Rasoir de sûreté réutilisable et épilateur électrique

Et oui, là aussi on va revenir aux basiques, le rasoir réutilisable, appelé « rasoir de sûreté ». Pour information, la marque BIC vend 11 millions de rasoirs jetables par jour ! C’est énorme !

Donc si vous êtes de la team rasage, pourquoi ne pas investir dans un bon rasoir de sureté en inox, chrome ou alu ? Celui-ci vous accompagnera toute votre vie. C’est un investissement au départ, mais au final, vous vous y retrouverez vite quand vous aurez fait le calcul du nombre de rasoirs jetables que vous achetez chaque année…

Personnellement, je suis depuis longtemps team épilation et je fais les aisselles et les demie-jambes à l’épilateur électrique et les cuisses et le maillot à la cire. Parce qu’on se le dise, à la cire ça va quand même plus vite. Mais, mon épilateur, c’est vraiment l’appareil électrique dont je ne pourrais pas me passer et cela fait des années que je l’utilise.

protections-periodiques

6. Culottes menstruelles, tampons et serviettes lavables

Ah ! Sujet Ô combien délicat : les protections menstruelles.

Pour votre information : chaque année, en France, nous jetons 4,5 milliards de protections hygiéniques ! 4,5 milliards !

Ce sera probablement, le geste le plus compliqué à changer, car malheureusement cela reste encore un sujet tabou pour bien des femmes. Mais sachez que si vous souhaitez faire un geste pour votre planète et pour votre santé, il existe des alternatives plus slow : les culottes menstruelles lavables (dans cet article je vous donne mon avis sur la marque Réjeanne Underware), les serviettes et tampons lavables également ou encore les cups en silicone.

Et puis qu’on se le dise, en plus d’être plus écolo, c’est plus économique que les protections hygiéniques jetables bourrées de produits chimiques. Parce que mine de rien ça fait un sacré budget à l’année, alors n’hésitez pas là aussi à passer au zéro déchet.

lime-a-ongles

8. Lime à ongle en verre

Stop aux limes à ongle en carton ! Les limes à ongle en verre sont très efficaces et peuvent être conservées plusieurs années. En plus d’être plus résistante, la lime à ongles en verre est plus hygiénique, car vous pouvez la laver au savon et à l’eau sans risquer de l’abîmer.

gommage-corporel-maison-zero-dechet

9. Gommage corporel

Je ne sais pas vous, mais personnellement, je n’ai jamais trouvé de gommage corporel réellement efficace, jusqu’à ce que je fasse le mien.

Rien de bien compliqué : du sucre et de l’huile de coco ! Et si vous souhaitez aller encore plus loin dans le zéro déchet vous pouvez utiliser du marc de café. Très efficace également, mais il vaut mieux dans ce cas utiliser du café bio et je vous conseille vivement de bien rincer immédiatement votre douche ou baignoire, car cela peut vite tâcher.

Le sel d’Epsom est également une très bonne base pour vos gommages faits maison. A l’origine ce sel vient de la ville d’Epsom qui se trouve au sud de Londres, mais aujourd’hui il est reproduit en laboratoire, d’où les variations de prix que vous pouvez trouver. Associé à une huile végétale il vous permettra d’éliminer les peaux mortes tout en apportant de bons minéraux à votre peau.

echantillons-cosmetiques

10. Refuser les échantillons ou les donner

Dernier éco-geste facile à mettre en place : refuser les échantillons cosmétiques lorsque vous allez en magasin. Nous savons tous qu’ils finiront au fond d’un tiroir et que vous ne les utiliserez probablement jamais. Et si en faisant le tri de vos placards de salle de bain, vous en trouvez qui ne sont pas ouverts et pas périmés, deux options s’offrent à vous : les sortir et vous imposer de tous les utiliser avant de racheter vos produits favoris, ou bien, de faire un sac et de l’offrir à une association telle que les resto du coeur ou la croix rouge qui les redistribueront aux plus démunis. Autant en faire profiter ceux qui en ont le plus besoin.


Voilà mes petites astuces pour une salle de bain zéro déchet. Et vous c’est quoi vos réflexes écolo dans la salle de bain ? En connaissez vous d’autres ?

3 Comments

  • erikagrdn 8 juin 2020 at 21 h 51 min

    Coucou, merci pour ton article et toutes ces idées ! Je suis ravie de cocher pour une fois, de nombreux points que tu présentes 🙂 La brosse à dent est un peu difficile à trouver par chez moi, pareil pour les lingettes réutilisables, je n’en ai pas encore trouvé qui me correspondent vraiment… A suivre – Bises, Erika

    Reply
  • Queeney 8 juin 2020 at 21 h 56 min

    J’ai un peu de mal avec les produits solides pour le corps. Sinon j’ai déjà adopté le reste. C’est une belle démarche ton article

    Reply
  • linemourey 21 juin 2020 at 18 h 40 min

    Ouf, je suis une bonne élève sauf pour le dentifrice solide. J’ai essayé et c’était une pure cata. Pas bon, pas pratique et surtout très cher pour une durée de vie extra courte. Mauvaise expérience mais il faudrait peut-être que je teste à nouveau !

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    Reply

Laisser un commentaire